J’ai testé pour vous…un week-end à la campagne avec 6 gosses !

Publié le par Nelsy

Et voilà, on y est…il arrive ce week-end tant redouté pour lequel je me suis engagée ! Faible que je suis, je n’ai pas fait le poids face aux arguments de ma meilleure amie qui m’a convaincue de les accompagner, elle, son mari, et ses cousines pour une expérience inédite : passer 2 jours à la campagne sans internet, sans bars, sans mecs, avec 6 gosses…et leurs parents !

Prévoyante, j’ai pris soin de glisser dans mes bagages 2 amis célibataires afin de me sentir moins seule. Comme, même à 3, nous n’étions pas sur de survivre dans cette jungle de la couche-culotte, nous avons emporté 4 litres d’alcool fort (Chartreuse et Vodka pour les initiés !). Avec ça, on devrait tenir le coup…et au pire, on pourra toujours utiliser les bouteilles vides pour assommer les bambins !

 

Et c’est parti !

Première bonne idée du week-end, nous, les 3 célib avons fait une voiture commune interdite aux mioches…et on a bien fait car on a été plus rapide que les autre…et oui, on n’a pas eu à s’arrêter pour les pauses pipi et les pauses vomi !

Arrivés sur place, bonne surprise : la maison est grande...avec un peu de chance, on pourra semer les nains…

Les minots, (ou plutôt devrais-je dire les terreurs !) justement, parlons-en : leurs spécifications techniques feraient pâlir de jalousie le plus performant des ordinateurs : ils ont une autonomie de fonctionnement de 14h, ils se rechargent à 100% de leur capacité avec une sieste de 10mn et ne se mettent jamais en veille !

 

Je les ai longuement observés (en même temps, j’avais que ça à faire !) et j’ai pu établir quelques lois scientifiques fondamentales:

-          Ils sont 6 mais ils paraissent être 15

-          Plus la bêtise est énorme, puis ils sont fiers d’eux

-          Le volume sonore et l’imagination à vous pourrir le week-end est inversement proportionnel à la taille

-          L’appétit ne vient pas en mangeant…non, il vient quand les adultes passent à table

-          Ils considèrent la sieste comme une perte de temps

-          La chaine du bruit n’est jamais coupée : il n’y a en toujours au moins 1 en action

 

Alors que nous, les adultes, voulions profiter du week-end pour nous reposer de notre harassante semaine, les gnomes, eux, semblaient décidés à relever le défi de tenir 48h éveillés (en relai, par équipe de 3) ! Le premier soir, les parents ont (intelligemment !) pensé qu’en les couchant plus tard que d’habitude, ils se réveilleraient plus tard le lendemain matin !

Mais bien sur…

A 7h30, branle bas de combat, les tornades se réveillent et c’est parti pour 1 journée de sport intense !

Convocation du meneur de la bande, interrogatoire serré, pression, chantage, (torture ?) et après 2h de garde à vue, il s’est engagé à ce que lui et ses acolytes se couchent tôt et nous laissent la soirée tranquille, mais en échange, au p’tit dej, c’est Nutella à volonté !

Nous avons donc pu nous faire une soirée d’adulte en respectant tous les codes : boissons alcoolisés à volonté (et même plus !), anecdotes bien grasses, jeux débiles et partie de pétanque à 3h…mais voilà, le lendemain à 7h30, il fallait coacher les monstres…heureusement que je n’en ai pas… !!

 

Enfin, c’est bien beau de critiquer les enfants, mais posons-nous les bonnes questions…les chiens ne font pas des chats…les parents doivent donc être un petit peu…heu…dérangés également… ?

 

Voici quelques lois scientifiques fondamentales au sujet des géniteurs :

-          Ils sont sadiques : ils se goinfrent de mets délicats (viande, chips, alcool) pendant que leurs rejetons sont condamnés à manger des pâtes à tous les repas.

-          Ils sont fourbes : ils attendent que les petits soient couchés pour sortir la maxi-boite de bonbons Haribo

-          Ils sont cruels : les bambins se lèvent et déjeunent au milieu des cadavres de bouteille et de verres renversés en contemplant la boite de bonbons…vide !

 

Mais quelle honte, odieux parents ! Vos enfants sont trop sages par rapport à ce qu’ils devraient vous faire payer votre barbarie!! C’est décidé, l’an prochain, je repars en week-end avec 6 gosses…mais sans les parents !!

 

;-)

Mary

Publié dans société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sekhmet 03/07/2009 09:07

Ah je connais... j'ai vécu ça dernièrement...
Le pire (ou le meilleur ) dans l'histoire c'est que, malgré le fait que je sois turlupinée par mon horloge biologique (eh oui ça arrive à 35 ans) ce genre de week-end (ça suffit même une journée) à l'avantage de me vacciner totalement de mon envie d'enfants (pour quelques semaines en tout cas).

annick 03/07/2009 08:44

argh mais c'est l'enfer ça! j'ai déjà du mal le dimanche matin quand on dort chez nos amis qui ont un gosse et qu'on se réveille avec la gueule de bois. heureusement, ils emménagent bientôt près de chez nous, on pourra rentrer à pieds pour dormir chez nous.