Mi corazon!

Publié le par Nelsy

                Mardi 23h30, sonnerie de mon portable qui retentie…sms, ouvrir, lolo : « Concert de Manu Chao jeudi soir. Ca te tente ? », Réponse : « bien sur que ça me tente ! On s’appelle demain ».

                Mercredi 9h30 : « Allo, Lolo , ça va poulette ? bla bla bla le boulot ? bla bla bla la famille ? bla bla bla. Le concert ? 20h, esplanade du lac Aix les bains »…et là c’est le drame je finis le boulot à 19h30 jeudi, comptez une heure de route, j’arrive là bas à 20H30 au plus tôt…un gros doute m’envahie, à quoi cela sert d’aller à un concert si c’est pour en rater la moitié ? Lolo se lance alors dans une plaidoirie digne de…ben d’une fille qui a envie de s’éclater à un concert de Manu Chao avec une autre fille  (trop géniale), et c’est un truc énorme !

Argument 1 : Manu Chao c’est un concert manqué il y a 7 ans, voilà l’occasion de nous rattraper.

Argument 2 : Manu Chao c’est un mec bien donc avec une première partie donc je ne raterais rien.

Argument 3 : Ben c’est Manu Chao quoi !!

Si elle savait que j’avais décidé de venir dès le début…elle me tuerait, mais j’aime qu’on me supplie. En y repensant je me dis « wahou c’est bon ! »

                Jeudi 19h00 : « Allo chef, je peux partir, ya personne puis je vais au concert de Manu Chao ce soir, s’il te plaaaiiiiiiitttt ? »…blanc… « oui, c’est bon vas y et bonne soirée Nelcie ! »

                Jeudi 19h15 : J’enfile mon plus beau haut de roots (oui mais chic) ma plus belle paire de birkenstock   (oui mais chic), je descends les escaliers en trombe, je chope Lolo au passage et nous montons illico presto dans ma BX (oui mais chic…aussi).

                Jeudi 19h45 : Deux filles qui mangent des biscuits suédois mauvais marchés, dans une BX qui roule à 160 130 km/h sur l’autoroute, et habillées en roots…le tableau est comique, je vous le concède !

                Jeudi 20H00 : Coup de freins, mise en route des warning…les bouchons pour rentrer dans Aix les bains. Les plaques autour de nous viennent d’un peu partout : 62,34,73,74,77,38,13,14,42,93… (amusez vous à chercher les départements…bande d’ignorants ! ) Nous roulons fenêtres ouvertes, et discutons avec les conducteurs autour de nous. Nous nous rendons vite compte que nous allons tous au même endroit. Eux ont un truc en plus que nous…un pack de bière, ce qui nous a valu une réflexion de la plus haute pertinence de Lolo, je cite « Putain, on est trop conne de ne pas y avoir pensé », ce à quoi j’ai répondu « Allons Lolo l’alcool au volant ce n’est pas bien »…éclat de rire.

                Jeudi 21h00 : Après s’être demandé 17653280 fois si l’on ne devrait pas  changer d’itinéraire, 245689 fois si le concert a commencé, 9864 si ça valait vraiment le coup de se garer à 4km et de finir à pied et  1 fois si on s’achetait des foutues bières, nous stoppons la BX sur un trottoir (en position haute bien sur !) à quelques mètres de l’esplanade ce qui me vaudra le stress de ne pas la retrouver à la sortie du concert et une autre grande parole de sagesse de Lolo, je cite (encore) : « Si les flics font chier ce soir, se sont vraiment des connards ! », oui elle fait aussi dans la rime pauvre ma Lolo !  

                Jeudi 21h15 : Nous entrons dans l’esplanade, la scène est immense, le lac à quelques mètres, la musique est forte, les gens commencent à peine à arriver, d’autres sont couchés dans l’herbe en train de manger, de boire, de fumer…ça sent Woodstock ! Lolo et moi, nous glissons le plus près possible de la scène. Autour de nous, il y en a pour tous les styles. Je pensais que Manu Chao rassemblait essentiellement un public hippy, de 20/25 ans…je me suis trompée, à ma gauche Roger 54 ans, avocat, à ma droite Fanny 16 ans lycéenne au look tektonik , derrière moi : Christophe 33 ans, animateur, devant moi : un type beaucoup trop grand à mon gout, et qui aime trop le pogo aussi !

                Jeudi 21h30 : C’est parti pour plus de 3h de concert, Manu Chao en donne pour tout le monde. Même s’il garde son style bien à lui, on passe de la ballade nian nian à l’électro en faisant un détour par le rock. Pas de bla bla, il ne lâche pas le rythme, joue avec nous… 25 000 personnes en train de lui donner la réplique sur la plupart de ses refrains pendant tout le concert.

                Vendredi 1h00 : dernier rappel, et gros coup de cœur…Manu Chao chante en français. Un beau mélange de SanSeverino et Bénabar à la sauce Manu Chao. Lolo et moi sommes subjuguées. La déception de ne pouvoir l’entendre qu’en concert est forte mais on se sent un peu VIP quand même !

 

                Vendredi 1h45 : retour à la voiture (qui est encore là !). Un CD de musique espagnol tourne encore sur l’esplanade, les gens dansent, se rassoient dans l’herbe et continuent la soirée…malheureusement je travaille le lendemain, il est temps pour nous rentrer…oui mais avec des lumières pleins les yeux et des sons pleins les oreilles. Un des plus beaux concerts de ma (courte) vie !

Merci Lolo !

 

Ps : je vous mets bien sur une de ces vidéos pourries qui ne sert à rien tellement le son est nul et l’image floue…mais c’est juste pour faire style !

Publié dans Don't stop the music

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article